Semaine 20 – Le lundi de Pâques

POUR INFO SUR LILE DE PÂQUES :

  • Le nom local pour l’île de Pâques, est Rapa Nui.
  • L’ile appartient au Chili, mais il y a une forte influence française. Une demande de rattachement à la polynésien française a été faite il y a une quarantaine d’année.
  • C’est l’île habitée la plus isolée au monde.

SINON DE NOTRE CÔTÉ :

Iorana,

Nous terminons notre voyage en Océanie par une semaine sur l’île de Pâques. Nous en avons donc terminé avec nos 49h de vol par un atterrissage difficile (au moment d’atterrir l’avion a remis « les gazs » pour cause de vent. Nous avons atterri 20 minutes plus tard). Autant vous avouer que l’ambiance s’est un peu tendue au moment de l’annonce de l’atterrissage raté par le pilote. Il faut dire que tout s’est mal passé pour nous durant ce trajet ! Tout d’abord, nous avons hérité de places à l’arrière de l’avion (dernière rangée), et nous n’avons donc pas pu choisir notre nourriture. (Dur dur de se contenter des restes) Ensuite Le lecteur de film ne marchait qu’une fois sur deux et il pleuvait sur notre voisin de droite (fuite de la clim). Enfin on a eu le droit aux montagnes russes durant les 6h. Que du bonheur !

Nous arrivons donc à l’île de Pâques ! Pour résumer, nous ne savions pas trop à quoi nous attendre. Bien sûr nous avions entendu parler des fameux Moais, mais également du caractère sauvage de l’île ainsi que du temps très capricieux. Commençons par ce dernier point : sur l’île vous avez très peu de chance de souffrir de la canicule, car le temps est variablement pluvieux ou nuageux avec des éclaircies. Autrement dit, vous pouvez prendre Papy et Mammy dans vos bagages sans souscrire à une assurance particulière ! En ce qui nous concerne, nous avons eu du beau temps !

Nous avons choisi de loger dans une chambre en dure dans un camping (Tipanie Moana que nous recommandons pour la gentillesse du propriétaire), et de découvrir l’île à pied. Nous avons également loué une voiture le dernier jour. L’île n’est pas très grande, mais entre pointes, il y a tout de même 30 bornes !

Dès le premier jour nous sommes partis à la découverte des Moais. Ces derniers sont des statues de taille variable (4 – 9 m haut) érigées face à la mer. L’ensemble de l’île est parsemé de statues, pour la plupart, à terre et en morceaux, mais il persiste au moins 5 sites incontournables :

  • Tangariki : 15 Moais alignés à voir au lever du soleil
  • Tahai : seul Moai avec des yeux blancs
  • Ahu Te Peu
  • Anakena : Moais sur la plage
  • Rano Raraku : peut être le site le plus impressionnant car il s’agit d’un cratère de volcan qui servait de carrière pour la création des statues. A cet endroit on peut contempler une trentaine de tête à moitié enfouies. On se croirait dans un film de science-fiction.

Maintenant que les bases sont posées, nous allons faire un petit flashback de quasiment 300 ans. Pour info, à cet époque, il y avait un roi en France, l’Allemagne et l’Italie n’existaient pas et Johnny venait de sortir son premier 35 tours. C’est surtout en 1721 qu’un hollandais (Roggeveen) découvrit l’île, le jour de la fête de Pâques (nous vous laissons donc résoudre par vos propres moyens l’énigme concernant le nom de l’île …). Il décrivit les statues de pierre par centaines avec des habitants leur vouant un véritable culte. En 1773, James Cook (anglais) retourna sur l’île et décrivit, quand à lui, la décadence du peuple pascuan. Les habitants sont alors indifférents à leurs statues. Cook indique également la présence d’environ 700 hommes contre seulement 40 femmes … Que calor !

En 1786, Laperouse retourne sur l’île avec ses deux vaisseaux : la Boussole et l’Astrolabe. Il donne, avec deux cents ans d’avance, l’explication de la décadence de la société pascuanne. Il remarque rapidement qu’il n’y a plus d’arbres sur l’île. Sans ces derniers sur les hauteurs de l’île, les nuages ne s’accumulent pas et la pluie ne tombe plus, donc plus d’eau potable. Il raconte à quel point les êtres humains sont capables de s’adapter, car dit-il, les pascuans boivent de l’eau de mer. Tout ceci expliquerait en partie la disparition d’une partie importante des habitants de l’île et donc la perte de transmission des connaissances ancestrales. Les habitants actuels (descendants) ne savent pas expliquer comment ont été transportés et érigés les Moais. En tout cas, le capitaine remonte à bord en fin de soirée. A 19h, c’est l’heure de Laperouse ! Nous avons complété ces considérations historiques, par une visite du musée. Assez instructive et qui laisse une grande part à l’interprétation sur les mystères entourant l’île.

Petit parenthèse sur le coût d’un voyage sur l’île de Pâques. Nous avons eu le droit à de nombreux « cadeaux » sur l’île : musée exceptionnellement gratuit, ainsi que la cotisation pour visiter tous les monuments de l’île (normalement 60$US/ personne). Le taux de change du dollar est incroyablement avantageux pour les européens et enfin nous avons trouvé près de 20€ par terre … Nous nous en sommes sortis pour environ 40€/ personne et par jour dans ces conditions.

Pour conclure, reste donc à parler du plus important : cette fameuse ambiance insulaire pascuanne. Pour le coup, c’est le point qui nous a le plus bluffé du séjour. Le fait d’avoir exploré l’île à pied a grandement aidé. Nous avons fait 22 km le premier jour avec la découverte du très impressionnant cratère de l’ancien volcan Rano Kau. Un trou béant au Sud de l’île rempli d’eau et de végétations. Un petit village cérémoniel est posé sur son flanc. Le second jour 8 km en montant au point culminant de l’île, le Terevaka. Enfin le dernier jour, la découverte du site de Rano Raraku, encore le cratère d’un ancien volcan, qui servait de carrière pour la création des Moais. Ce site est également incroyable avec une ambiance mystique. Nous sommes également allés à la pointe Est de l’île après une rude ascension.

Il faut ajouter à cela, des décors déchiquetés un peu partout, des falaises basaltiques noires, des chevaux en liberté partout et des habitants très chaleureux. Cette île, vous l’aurait compris, est un coup de cœur pour nous pour son ambiance de bout du monde complètement sauvage. Sa réputation est à la hauteur de ce qu’elle peut révéler.

Nous vous souhaitons à tous un bon lundi.

8 comments

  1. Bonjour
    Je vais a l’île de pâques fin octobre.
    Combien de jour compter?
    Pis pour dormir. C’est mieux de prendre directement sur place ou réserver en avance? Combien il faut compter. Je suis seule.
    Je marche peu. C’est possible de faire en scooter? Il y a des chemins?
    Virginie

    J'aime

    1. Bonjour Virginie,

      Je pense que tu peux tout faire en 4-5 jours pour tout voir. 1 semaine est probablement mieux. Il vaut. Mieux que tu réserves en avance car les hébergements bon marché (si c’est ce que tu souhaites) ne sont pas nombreux. Nous avons payé 40$ une chambre basique pour deux.

      C’est possible de tout faire en scooter, mais le Quad est plus répandu sur l’île. Les chemins sont assez cahoteux. Attention, pour les scooters il faut un permis Moto. Et il n’y a pas d’assurance… Le stop fonctionne assez bien également.

      A+

      J'aime

  2. Coucou ! C’est sûrement la partie du voyage que j’envie le plus. Quelle chance d’avoir vu ce site incomparable. One day, i wish…
    Guillaume qui vous souhaite de continuer à nous faire découvrir le monde sous cet angle bienveillant et joyeux

    PS : Astrolabe…

    J'aime

Répondre à wirz Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s