On fait le bilan calmement … La Nouvelle Calédonie

La Nouvelle Calédonie reste encore aujourd’hui un petit bout de France situé à plus de 17 000 km de la métropole. Tout comme ses voisines, l’Australie, la Nouvelle Zélande et les iles de Mélanésie, elle doit son statut actuel aux explorateurs européens du 19ieme siècle (Cook, La Pérouse, …).

Bien qu’en arrivant à Nouméa, on a l’impression d’être dans une ville moyenne de province, cette île n’a pas grand chose à voir avec la France. D’ailleurs, son statut particulier de POM (Pays d’Outre Mer) sera prochainement remis en question avec la tenue d’un référendum d’indépendance, d’ici à 2018.

Cette incertitude quant à son avenir a pour conséquence quelques tensions sociales au sein du pays. Les habitants de ce dernier appartiennent à trois groupes : les kanaks (majorité, environ 100 000), qui ont toujours habité sur l’île, les « caldoches » (environ 75 000), les descendants des premiers européens et les métropolitains qui représentent les gens de passage.

La Nouvelle Calédonie est partagée entre extraction minière et activités économiques liées à l’océan. Les paysages sont époustouflants, aussi bien à l’intérieur des terres que sur les côtes. Ces dernières étant entièrement cernées par un lagon. A l’Est, les îles Loyautés restent très ancrées dans les traditions kanak et offrent ce qu’il y a de plus authentique. 

Ce que nous nous attendions à voir :

  • Des plages de sables fins et des cocotiers
  • La culture mélanésienne

Ce que l’on a vu :

  • Des paysages époustouflants, avec des plages sublimes et des routes côtières impressionnantes
  • Une vie aquatique incroyable : poisson, tortue, coraux, …
  • La découverte du mode de vie très traditionnel des kanaks

Ce que l’on a fait :

carte nouvelle calédonie

Ce que l’on aurait aimé faire :

  • Aller à Ouvéa. Nous n’avons eu le temps que de découvrir Lifou dans les îles Loyauté.
  • Passer plus de temps avec les kanaks. Cela se révèle parfois assez compliqué avec les tensions existants entre les différents groupes de population.
  • Passer encore plus de temps dans l’eau

Combien cela nous a coûté :

La vie en Nouvelle Calédonie est chère. Nous nous en sommes sortis pour 60€/j/personne en adoptant un style de vie un peu « roots ». Nous avons acheté une tente, et nous avons campé 80% du temps. Pour le reste, nous avons logé dans l’unique auberge de jeunesse de l’île, à Nouméa. Nous n’avons mangé qu’une seule fois au restaurant sur 40 repas. Nous avons pris le pass 3 vols pour aller à Lifou et sur l’île des Pins.

Ce que l’on a particulièrement aimé :

  • La baie d’Oro, la piscine naturelle et la plage d’Oro à l’île des Pins
  • Nager avec les tortues à l’îlot Amédée
  • Faire un baptême de plongé à Lifou
  • Savourer un repas dans le très sympathique Relais de Poingam

Ce que l’on a un peu moins aimé :

  • La difficulté à communiquer avec les kanaks
  • La météo capricieuse
  • Le manque d’organisation des services de l’île, avec comme meilleur exemple les compagnies aériennes locales.

1 comment

  1. Coucou,
    on vous suit toujours…même si vous êtes un peu plus près.
    Bon anniversaire à Simon (avec un peu de retard) et bon courage pour le nouveau « voyage » parisien à vous 2.

    J'aime

Répondre à Isabelle&michel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s