Semaine 21 – un lundi bi-gout

POUR INFO EN BOLIVIE :

  • Le président de la Bolivie est Evo Morales, d’origine andienne.
  • La ville de Potosi était autrefois la plus grande productrice d’argent pour le compte de l’empire espagnol. Aujourd’hui le filon est épuisé et de nombreuses grèves ont lieu.
  • En Bolivie on évolue en altitude en permanence, mieux vaut être préparé.

SINON DE NOTRE CÔTÉ :

Ola Chicos !

Nous sommes totalement passés du côté hispanique du monde, l’Amérique du sud. Pour résumer notre semaine, on pourrait employer l’expression « ça casse pas trois pattes à la langue au chat » ! Belle métaphore pour exprimer le fait qu’il y a eu deux parties bien différentes qui ont cohabité malgré tout.

Nous sommes tout d’abord arrivés à Santa Cruz, après 20h de vol. Nous avons retrouvé Florine, qui est arrivé peu avant nous.

– Bonjour, je m’appelle Florine, j’ai 25 ans. J’aime particulièrement le vélo, les t-shirt loup et les cookies chocolat. Je me débrouille pas mal en histoire et en géographie.

– BONJOUR FLORINE !

Elle fait désormais partie du trip pour le prochain mois. Nous avons passé notre première nuit dans une auberge de jeunesse où nous avons fait la connaissance de Sìmon et Manuela, deux toucans avec des attributs bien différents. Manuela est très propre mais c’est une asociale totale, et elle chique les mollets. Sìmon, quand à lui, est très sympa et câlin, mais a tendance à se lâcher un peu partout …

Nous avons pu débuter la première partie de la semaine, qui a consisté en 42 h de bus étalées sur trois jours et deux nuits. Ces deux dernières ont été effectuées dans le bus évidemment. Heureusement, les repas 3 *, les couchettes avec couvertures et les films ont permis d’égayer le trajet. Enfin ça c’était ce qu’on aurait aimé ! Tout a été légèrement différent.

Le premier trajet (Santa Cruz – Sucre) a été plutôt bien maîtrisé avec un départ à 19h00 et une arrivée à 7h00. Notons que marion a pris part à l’élégant ballet des femmes boliviennes lors de la pause pipi sans toilettes à 3h00 : je descend les deux mains jusqu’au genou, je remonte en prenant en main ma jupe de chaque côté, je plie les genoux jusqu’à avoir les fesses a 15 cm des cailloux, je met la main sur mon chapeau et je fais mon affaire éclairée avec les phares hésitants du car.

Le second trajet était légèrement pire ! En arrivant à Sucre, nous apprenons que Potosi, notre destination initiale, est bloquée pour cause grève. La ville est la principale extractrice de minerais du pays. Les mineurs sont apriori assez remontés et ne laissent plus passer les cars de touristes. Nous décidons donc de passer à l’étape suivante, Tupiza pour ensuite rejoindre Uyuni, notre nouvelle destination. On vous l’a fait courte : au lieu de passer 8h de nuit dans le bus, nous en avons passé 22 ! Avec en bonus un barrage routier à base de cactus, le bus qui tombe en panne au milieu du désert et 50 km de route de la mort.

On est finalement arrivé à Uyuni, après un troisième trajet de bus, qui s’est révélé sublime dans la région de Tupiza. Route de montagne au milieu des canyons, des cactus gigantesques et des lamas. Uyuni est une petite ville sans grand charme perdue au milieu du désert où l’on se caille sévère ! Mais c’est également la ville de départ pour le désert de sel. Nous sommes arrivés très fatigués mais nous avons retrouvé la team Mathieu, Justine, Thibaut et Niels. Nous voilà donc 7, prêts à en découdre avec la seconde partie de la semaine, à savoir un trek de 3 jours dans le salar. On précise que les retrouvailles ont été fêtées dignement dans un bar local.

Durant ces 3 jours nous avons pu évoluer de Uyuni à San Pedro de Atacama au Chili. Nous avons commencé avec le fameux salar, une étendue de 12000 m2 de sel. Le paysage est assez désorientant mais surtout sublime. Le sel est craquelé en hexagone suite à son assaichement. Après avoir fait toutes les photos un peu  » cliché « , nous avons dormi dans un hôtel de sel. Température de -13° en pleine nuit. Pour le  » Que calor ! », on repassera.

Le deuxième jour a été consacré à la découverte des lagons alentours. Nous avons pu observer le vol majestueux des flamants roses dans des cadres extraordinaires. La nature de la région Sud Lipez est tout simplement incroyable. C’est probablement les plus beaux paysages que nous avons eu la chance de voir depuis notre départ. On a terminé en beauté, lors du troisième jour avec le passage sur le volcan « Ollague », et une baignade revigorante dans des sources d’eau chaude. A noter que durant ces 3 jours, nous avons été véhiculé par Walberto, notre chauffeur et son 4×4. Nous avons évoluer entre 3500 m d’altitude et 5000 m.

On termine la semaine en restant quelques jours à San Pedro de Atacama, qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable ! La nature environnante est toutefois assez belle, en particulier la Vallée de la Luna. Dans cette dernière on se croirait dans Interstellar. On repart pour continuer nos aventures en Bolivie dès demain, en bus évidemment !

Bon lundi.

7 comments

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s