Semaine 22 – un lundi à la hauteur

POUR INFO EN BOLIVIE…

  • La ville minière de Potosí est bloquée par ses manifestants depuis une vingtaine de jours. Des négociations sont actuellement en cours avec le gouvernement de Morales.
  • Le plat poulet-riz-frites est incontestablement le repas le plus courant du pays. Nos corps remercient la Bolivie.
  • « Paceña » désigne à la fois la bière locale bolivienne et les habitants de la Paz. Attention à ne pas se méprendre.

SINON DE NOTRE CÔTÉ ….

Ola amigos !

Après notre escale amicale à San Pedro de Atacama, nous voici de retour en Bolivie. Et parce que les transports boliviens nous manquaient déjà, on opte pour le combo jeep+bus de nuit+ bus de jour pour atteindre le parc national de Sajama. Au total 34 heures de transport, nous sommes plutôt satisfaits de la performance.

Le parc national de Sajama, vous l’aurez compris, est notre première étape de la semaine.  Attention, nous prenons de la hauteur ! Le village se situe à 4200m d’altitude et les volcans aux alentours atteignent des sommets à plus de 6000m ; le plus grand est d’ailleurs le volcan Sajama, point culminant de Bolivie avec 6542m. Au programme : découverte des champs de geysers, grimpette  au mirador de 4500m ( c’est un peu notre ascension du Mont-Blanc à nous !), baignade dans les eaux thermales du Parc et sessions multiples d’observation des lamas et des alpacas afin de savoir (enfin) les différencier. Les paysages rencontrés au cours de nos randonnées sont à couper le souffle et complètement sauvages. On y voit des ressemblances avec la région d’Uyuni et du Sud-Lipez ; les touristes et les infrastructures touristiques en moins!

Cette dernière caractéristique donne justement lieu à des situations plutôt « cocasses » : se balader dans le village sans croiser personne, se faire virer du restaurant à 21h ou encore être obligé de faire 10h de transport pour retirer de l’argent! Oui, oui vous avez bien entendu et nous en avons fait les frais…  Car nous pensions naïvement que, sur place, nous aurions un moyen de retirer de l’argent ou même mieux que nous pourrions peut-être payer par carte. Le sourire moqueur du conducteur de bus nous a fait vite comprendre notre grossière erreur. Nous voilà donc obligés de faire 10h de transport aller-retour pour pouvoir avoir du cash. Vous imaginez ? Faire un Paris/Rennes pour retirer 20 balles ?!!! On va relativiser désormais lorsque le DAB d’en bas est en panne et qu’on doit faire 200m pour en trouver un autre hein..

Après cette étape « into the wild », nous changeons radicalement d’ambiance quoique toujours perchés… à 3660m d’altitude. Bienvenido à la Paz, la capitale la plus haute du monde ! Dès notre arrivée, nous sommes bluffés par l’implantation de la ville. Le centre se situe dans la vallée alors qu’autour, les maisons, immeubles et autres infrastructures ont été construits à flanc de montagnes. Pour couronner le tout, nous avons en arrière-plan les majestueux sommets de la Cordillère Royale. Pendant 2 jours, sous le soleil, nous avons pu visiter les éléments phares de la ville : église San Francisco, marché aux sorcières, marché noir, musées de la calle Jaen, le Prado et le mirador Laikakota. Au final alors que sa réputation n’est pas forcément bonne, nous sommes plutôt agréablement surpris par l’atmosphère que dégage la ville.

C’est sur ces mots qu’on vous quitte.. Jusqu’à la semaine prochaine 😉 Nous devenons un peu sauvages et nous ne pouvons plus rester dans la civilisation trop longtemps c’est pourquoi partons faire un trek en haute montagne dès demain!

Bon lundi à tous ,

 

6 comments

  1. Pour info même en voiture Paris-Rennes c’est pas plus de 7 heures mon grand ! Ah c’est bien beau de vadrouiller si c’est pour oublier la géographie de sa terre natale…

    J'aime

  2. Coucou, on reprend les commentaires après ces quelques temps de vacances.
    ce n’est pas « le lundi au soleil » pour nous mais « lundi sous la pluie ».
    Nous constatons que l’aventure est toujours aussi belle et sympatique.
    bises et faites bien les « sauvages »….

    J'aime

      1. bonjour les montagnards,les jacobins que nous sommes, sont ébahis et bluffés par vos exploits passés et présents;admiration et fierté nationales de la morne plaine d’escures en attendant avec joie votre retour sur le plancher aux vaches.bons baisers a votre couple de lamas

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s