Semaine 17 – un lundi d’outre-mer

 

POUR INFO EN NOUVELLE CALÉDONIE :

  • Les tricots rayés ne sont pas des pull over tricotés par votre grand-mère, mais des serpents de mer zébrés rencontrés fréquemment. 
  • La fête des pères s’adresse aussi aux  » papas de coeur , c’est à dire tous les garçons en âge d’être père.
  • On ne fait pas de stop mais du pouce ici. C’est d’ailleurs très répandu.
SINON DE NOTRE CÔTÉ :
Encore un nouveau point de chute pour nous avec la Nouvelle Calédonie et sa capitale Nouméa. Quelle surprise en arrivant ! La signalisation dans l’aéroport est écrite en français ! Les gens nous disent « bonjour » ! Mais que se passe-t-il ?
Vous êtes vraiment une bande d’ignares ! La Nouvelle Calédonie est un POM, un pays d’outre mer, battant « pavillon » français. C’est d’ailleurs la seule île d’outre mer avec ce statut. Nous reviendrons plus tard sur les questions d’indépendance.
Pouvez-vous imaginer notre joie de reparler enfin notre cher français ?
En arrivant au centre ville de Nouméa, nous avons une sensation étrange, comme si nous étions en France, sans l’être vraiment. On retrouve les enseignes françaises (Champion, Société Générale, Surcouf, …) et les rues françaises (général de Gaulle, avenue de Normandie, …). Il y a des twingos partout. Mais en y regardant de plus près, on note aussi des différences : tout d’abord il fait à peut près beau. Ensuite, les gens sont souriants. Enfin ici, l’euro n’est pas arrivé, la monnaie locale c’est le CFP (Franc Pacifique).
Géographiquement la NC, c’est un joyeux mix de l’Auvergne et des plages corses. L’île principale, « le caillou » fait 500 km de long sur 50 de large. Au centre, vous avez l’impression d’être dans la pub Volvic avec des grandes montagnes verdoyantes et sur les bords, vous avez l’impression d’être au paradis :). Autour de l’île principale, gravitent plusieurs petits confettis : l’île des pins, Maré, Lifou, Ouvea, …
Durant notre première semaine, nous décidons de faire le tour du caillou. On passe rapidement les détails logistiques, mais sachez tout de même que nous avons loué une  … Twingo et acheté une tente au Décathlon local ! Autant vous dire qu’entre l’Australie et ici, on est passés du Hilton au Formule 1. Juste pour le « fun », si vous êtes amateur de sensation forte, prenez une bonne côte avec la Twingo : le compteur descend plus vite qu’il ne monte lorsque vous accélérez en première et vous finissez difficilement en seconde en haut, le tout sur l’autoroute. Bref, vous n’avez plus qu’à changer de t-shirt !
On a passé un cap en terme de vie sauvage. Désormais nous dînons au réchaud portable, à la lampe torche. On mange des sandwichs kiri-concombre-thon au bord de la route et on gonfle nos matelas de 2,5 cm à la bouche tous les soirs. Je peux vous dire que nos références culturelles en prennent aussi un coup, nous re-écoutons Tryo sur Spotify (si vous n’avez pas compris cette phrase, c’est que vous avez sûrement plus de 40 ans !).
Côté découverte, on a été servis. On a commencé par la Côte Oubliée (Sud Est) où nous avons passé une nuit mémorable dans notre tente minuscule avec un début de cyclone dehors. Direction la côte Ouest ensuite avec la superbe plage de Poe. On a vu un beau camaïeu de bleu dans le lagon. Nous sommes repassés à l’est pour admirer la « poule »de Hienghene. C’est une formation rocheuse qui ressemble fortement à une poule couveuse. Et contempler la faune maritime à la plage du « billet de 500 ». On a croisé des poissons bariolés, des coraux multicolores et Marion a fait la connaissance des « tricots rayés »: des petits serpents de mer zébrés. La NC est un des plus beaux pays en terme de faunes maritimes, nous avons pu le constater.
On a continué avec la corniche calédonienne qui débute au centre Est jusqu’à la pointe Nord. Les paysages sont magnifiques, ambiance sauvage et indomptable. On se croirait en Irlande ou dans les fjords, le soleil en plus. On a fait un arrêt dans une cascade impressionnante (Tao). Ce qui est une bonne transition pour parler du sujet central en nouvelle Calédonie : les différents groupes de population.
A la base, la Nouvelle Calédonie était peuplée par les Kanak. Lors de la colonisation, les français ont envoyé des colons qui sont les ascendants des actuels « caldoches ». On trouve également beaucoup de polynésiens originaires des îles voisines (Fidji, Vanuatu, Wallis et Futuna). Et enfin les nouveaux arrivants depuis la métropole appelés les « métros » ou bien « zoreilles ». Forcément on se doit de s’attarder sur les premiers nommés. Les Kanak vivent principalement vers le Nord et sur les îles et sont organisés en tribus avec un chef. Même si on ne peut pas parler de mixité sociale, certains d’entre eux vivent également à Nouméa. Ce sont des gens très souriants et avec un espèce de petit charme insouciant qui nous a fait énormément rire. Quelques extraits :
A l’office du tourisme de Nouméa :
 
(Nous) : est ce que l’on trouve facilement des campings sur la côte Est ?
(La dame avec un grand sourire) : Mais je n’en sais rien moi, je n’y suis jamais allée…
(Nous) : et pour acheter une tente ?
(La dame) : il y a bien deux trois magasins mais c’est cher …
(Nous) : on nous a parlé d’un Décathlon ?
(La dame) : Ah oui c’est vrai ! C’est super Décathlon et pas cher ! J’oublie toujours de le dire aux touristes!
(Nous) : et pour finir la météo ça dit quoi ?
(La dame) : attendez, je regarde sur meteoblue.com, vous connaissez ? C’est génial, c’est les touristes qui m’on montré !
Ou alors on allant faire la marche vers la cascade, nous passons devant un homme d’un certain âge en train de siroter une bouteille de vin avec trois dames du même âge, tous assis :
 
(Nous) : Bonjour, nous allons à la cascade.
(Lui) : Ok ok. Par contre, si tu peux mettre une pièce dans la boîte c’est bien. Mais attention, c’est pas payant !
Les trois dames nous font un même signe pour nous dire qu’il ne faut pas l’écouter en souriant.
 
Nous revenons une heure plus tard, la bouteille de vin est bien descendue :
(Nous) : on peut prendre une photo ?
(Lui) : Ok ok. Par contre, si tu peux mettre une pièce dans la boîte c’est bien. Mais attention, c’est pas payant !
Les dames lui expliquent que c’est juste pour une photo.
(Lui en s’adressant à Simon) : Tu es papa toi ? Parce que si oui, c’est ta fête !
(Simon) : Non
(Lui) : Deviens papa, comme ça tu peux faire la fête. Demande à Mamie si elle peux faire un bébé !
Bref, du sourire à n’en plus finir. De toute manière, ici tout est fait pour vous faire sourire. La compagnie aérienne s’appelle Air Câlin. Vous pouvez allez faire vos courses chez Georgy V ou chez Obélix. Le principal désagrément décrit par le Lonely planet est la chute des noix de coco qui entraîne des hématomes durant la sieste…
On a terminé notre périple par une halte au relais de Poingam (le point le plus au Nord de l’île). On a passé une bonne soirée avec un super repas. A partir de lundi, c’est direction l’île des Pins. On a tellement de choses à raconter que ce sera pour la prochaine fois. Sachez néanmoins que la Nouvelle Calédonie, c’est comme cette salade de sardines que l’on a mangé durant le BBQ de l’équipe de foot de Hienghene : pleins de saveurs et de couleurs, relevée comme on aime et toujours servis simplement et surtout avec le sourire.
Bon lundi.

3 comments

  1. Et encore un récit et des photos qui donnent envie d’y aller!
    vivement les grandes vacances…pour les petites vacances la semaine ne prochaine ce ne sera pas l’Auvergne mais tout de même les plages corses.
    Bises et à la semaine prochaine.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s