Semaine 25 – un lundi dans le grand canyon

POUR INFO AU PÉROU 

  • Le 15 Août c’est les 465 ans d Arequipa
  • Le canyon de Colca est deux fois plus profond que le Grand Canyon des USA : prends toi ça gringo !
  • Les condors peuvent mesurer jusqu’à 4 m d’envergure

SINON DE NOTRE CÔTÉ 

Ola les vacanciers,

Dur de vous écrire en pensant que certains d’entre vous ont désormais plus de jours de vacances, que nous autres, pauvres tourdumondistes ! Attention, loin de nous un quelconque sentiment de stress lié au retour ! Ce n’est pas comme ci nous n’avions ni jobs, ni appartement pour dans deux semaines … Ah si en fait :). On se rassure néanmoins en pensant à la montagne de bonne nourriture que nous allons ingurgiter à notre retour /Message destiné à nos parents/. Nous allons également devoir re apprendre à vivre dans l’hygiène la plus stricte et je crois même que l’on appréciera le confort de nos bonnes vieilles bâtisses françaises. Après tout, comme l’a dit un grand philosophe normand « Après avoir fait le tour du monde, tout ce que l’on veut, c’est être à la maison »

But don’t worry ! Car cette semaine a été forte en émotions diverses. Tout d’abord, nous avons quitté la bonne Florine, de retour dans sa Manche natale, qui, on l’espère, est déjà entrain de nous préparer une colonne de crêpes pour notre prochain retour. Le sentiment de solitude nous ne a pas tenaillé trop longtemps, car deux jours plus tard, nous avons retrouvé Lug et Pauline, alias Luz & Paulina ! Ces deux jeunes gens bien aimables (plus Pauline que Lug), nous accompagnent pour la fin de notre voyage.

Cette semaine, nous nous sommes rapidement remis de notre petite escapade au Machu Picchu en visitant quelques sites de la vallée sacrée de Cuzco. Nous avons commencé par Pisac, qui est une ville surmontée d’un ancien site inca. Ce dernier vaut le détour pour ces nombreuses cultures en terrasse et les différentes ruines émaillant le paysage escarpé. Nous y avons passé 3 heures avant de redescendre vers la ville. Nous nous sommes perdus dans le marché, un des plus réputé de la région, pour y faire quelques emplettes à base de laine d’Alpaca, le cousin minus du Lama. On a terminé l’escapade par quelques empanadas (beignets chauds de viande), des jus d’orange pressés et l’achat de feuilles de coca. Une journée agréable au possible, sur fond de soleil radieux et d’échanges avec les locaux.

On a poursuivi le lendemain avec les sites de Moray, des Salinas de Maras et du village de Chinchero. Les deux premiers cités étant assez incroyables. A Moray, les péruviens ont retrouvé les vestiges dans laboratoires agricoles incas. Ces derniers ont édifiés des terrasses cylindres les unes au dessus des autres afin de tester l’effet de la température et de l’humidité sur leur plante. Les Salinas, quant à elles, sont une coopérative de ramasseurs de sel. Les exploitant profitent du fort taux de salinité de l’eau, pour extraire ce dernier à l’aide d’une myriade de petites terrasses. L’eau en s’évaporant laisse une palette de couleur allant du blanc au marron clair en passant par le jaune et l’orange. Nous sommes finalement rentrés à Cuzco pour boire quelques bières. Et oui, autant de sel ça donne soif !

Nous sommes restés une semaine dans Cuzco et sa région. Les lieux sont magnifiques et la culture inca est peut être celle qui nous aura le plus marqué durant ce voyage. On décide d’enchaîner avec la région d’Arequipa, plus au Sud Ouest en faisant le trajet de nuit en bus.

Bizarrement, le bus après avoir bien roulé s’arrête dans la nuit. Ce n’est qu’au petit matin que nous découvrons que ce dernier est bloqué par 20 centimètres de neige … Un bon petit moment de hasard total comme peut seulement l’offrir un voyage ! On se retrouve avec une bonne centaines d’autres véhicules à la queue leu leu. Les péruviens font des batailles de boule de neige et les alpacas les regardent, tous serrés en rang d’oignons pour se réchauffer. On rejoint finalement Arequipa avec 10 heures de retard. On décide rapidement de partir pour un trek de deux jours dans le Canyon de Colca.

Ce dernier est le deuxième plus profond au monde. On fait deux jours de marches intenses (dénivelé de 1000 m à descendre puis à remonter). Sur la route, nous apercevrons des condors et des aigles. Les décors sont beaux malgré le temps pas vraiment agréable. Simon a la chance de se faire tirer le portrait à côté d’un aigle et d’un lama. En parlant de ces derniers, après les avoir pratiqué de près, nous avons acquis la certitude que ces derniers sont le fruit d’un savant croisement ente une girafe et un mouton. Dans un premier temps, nous avions imaginé que le père était le mouton, mais en se figurant l’image, on se dit que soit la girafe est cul-de-jatte, soit le mouton est monté sur ressort, nous savons donc maintenant le père était la girafe !

Nous rentrons en ville fatigués mais heureux de s’être bien défoncés. Le soir, encore une surprise, c’est la fête municipale. Tous les écoliers défilent en dansant au son des cuivres. Tous les habitants se retrouvent sur les étals de rues pour partager un repas. Nous optons pour la formule luxe avec un restaurant en dur dans lequel on goûte les spécialités locales. Finalement emportés par la liesse populaire, nous succomberons à l’attrait des charmes locaux et notamment de Victor, Carlos et Alex, 3 quadragénaires buvant du pastis chaud en refaisant la vie. Une espèce de remake du cœur des hommes façon latinos. Carlos nous explique que la femme et la fille de Victor vivent désormais à Zurich et que ce dernier est donc un papa avec des grandes cornes … Bref des poètes. Apres une bouteille rapidement descendue, nous finirons la soirée devant … des churros.

On finit la semaine avec un petit challenge, mais on ne vous en dit pas plus, ce sera pour le prochain article. On vous souhaite un bon lundi.

6 comments

  1. La photo de Simon est trop top mais Marion il va vraiment être temps que tu retrouves la civilisation pour une bonne epilation, on te reconnait a peine a cote de Simon ( commentaire de Seb!)
    Pour les autres photos ça donne vraiment envie d’y aller!
    Pour le job au retour ne vous inquietez pas au pire vous pourrez faire quelques prestations pour
    « Connaissances du monde »…et la famille Jacqueline-Fache est suffisamment grande pour qu’ en squattant quelques jours par ci par là chez chacune vous teniez au moins jusqu’à Noël.
    Bises et au plaisir de vous retrouver pour la surprise de la semaine prochaine .

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s