Un lundi dans les îles turques et caïques

Nous sommes le jeudi 07/09/17 et l’ouragan IRMA fait des sauts de puces entre les iles des caraïbes : Antigua et Barbuda, Saint Martin, Saint Barth’, Anguila, et bientôt les Iles Vierges, puis le Nord d’Haiti et le Sud des Bahamas pour finir par s’estomper sur la côte américaine dans les Iles Key et Miami. Les pointes de vent atteignent plus de 300 km/h et je ne pense pas qu’on puisse imaginer ce que cela représente tant que l’on ne l’a pas vécu. Les premiers retours médiatiques parlent d’une destruction de 90% des constructions sur les premières citées.

Tous ces noms qui font rêver pour la température, les cocotiers ou la fiscalité, ce sont autant de petits confettis perdus entre l’océan Atlantique et le golfe du Mexique. Les Caraïbes, ça évoque les pirates, le rhum, les plages paradisiaques, mais également une énorme lutte d’influence entre les nations européennes. Beaucoup plus proches que les îles d’Océanie, l’ensemble des Caraïbes ont été le théâtre d’affrontements entre l’Espagne, les Pays Bas, la France et l’Angleterre à partir du XVIieme siècle avec pour base le trafic d’esclave et les plantations de cannes à sucre.

Chacune des nations a gardé ses satellites. En France, on commence avec Saint Martin, puis viennent Saint Barthélemy,  la Guadeloupe, la Martinique pour terminer sur le continent Sud Américain avec la Guyane. C’est amusant de voir que l’on connait très peu les autres îles des Caraïbes, à part peut être la Jamaïque, Cuba et Saint Domingue mais très probablement pas les Iles Turques et Caïques !

Justement parlons-en ! Tout d’abord, rien à voir avec la Turquie ! C’est un territoire découvert par les Espagnols, puis récupéré par les Anglais qui en ont fait un TOM britannique. Très franchement, sur l’île cette relation ne se fait absolument pas sentir. D’ailleurs l’odeur la plus persistante est universelle : c’est celle du $ dollar $ ! Et oui, forcément, situées à moins de 1.000 km de Miami, les îles sont le terrain de jeux des riches américains en manquent de soleil.

Du soleil, nous en aurons beaucoup, même si le mois d’Aout n’est pas considéré comme la haute saison. Durant notre petite semaine sur place, la température varie entre 28° et 30° qu’il soit 13h00 ou 03h00. Pour la température de l’eau, il y a un moyen mémo technique très simple : c’est quasiment la même que celle de l’air … Autant vous dire que notre activité sportive a été très limitée durant notre séjour : un peu de kayak et … c’est tout.

Alors bien sûr, on s’était dit que pour préparer la rentrée, on irait courir, on ferait attention à ce que l’on mange … Vous connaissez la fin de l’histoire. Nous avons testé plusieurs restaurants et un seul sort vraiment du lot, c’est le Coco bar (où il y a également un foodtruck, le Coco van). Etant donné que l’intégralité des produits, à part quelques exceptions venant de la mer, est importé, rien n’est vraiment très frais et la cuisine colle avec les besoins américains. Nous avons pu néanmoins testé un peu de homard, du poulet coco et des mojitos.

Petit nota pour ceux ayant des oursins dans les poches, nos amis les pinces : cet endroit n’est pas pour vous ! En effet, il faut compter, au minimum, 100-120 $ pour un repas pour deux comprenant cocktail et plat. Une escapade d’une demi heure en jetski ? 140 $ each ! Une nuit dans un hôtel standard ? 200 $ ! De notre côté, nous avons loué un petit studio dans une villa à l’extrémité Est de l’île de Providenciales chez un couple de slovaque installé depuis une dizaine d’année (900 € pour 5 nuits).

L’archipel est composé de plusieurs îles, la principale, Providenciales, est un petit bout de terre avec un lagon couleur vert turquoise au Sud (Long Beach) sur lequel on peut marcher environ 2km dans l’océan en ayant toujours pied. D’ailleurs, il y a u bateau échoué depuis quelques années. De l’autre côté, au Nord, il y a une plage de 25 km de long (Grace Bay) qui fait la fierté des locaux. Elle est quasiment toujours citée dans les classements des plus belles plages (Classement 2017) au monde. Notre logement étant situé à 300m, nous avons énormément profité.

Il n’y a pas beaucoup de choses plus agréables que de se lever à 10h, marcher 300m et plonger dans de l’eau à 29° sur une plage déserte … Il parait qu’on fini par s’y habituer et trouver ça lassant. Nous ne serons pas resté assez longtemps pour confirmer. Au contraire le coucher de soleil est particulièrement beau et romantique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s